D’Avèze à la Banne d’Ordanche en mai 2016

Le seul pont possible pour cette année 2016 du jeudi de l’Ascension au dimanche du 8 mai, l’occasion de faire un séjour dans le Puy de Dôme.

Ce weekend est aussi l’occasion de se retrouver dans le cadre d’un séjour de vols de pente en modélisme, voir pour cela le billet suivant…

20160505_143221

Entre les repas pris dans les gites d’Avèze et les vols sur les pentes de la Banne, nous avons fait de très belles randonnées. En suivant la route en lacet qui plonge dans les gorges d’Avèze, nous arrivons à un chemin forestier qui longe la Dordogne.

La rivière est belle et sauvage à cet endroit, les traces de la pollution suite au lâché accidentel du barrage de la Bourboule ne sont plus visibles. La Dordogne est en réserve de pêche à l’amont d’Avèze et la pêche est en “No Kill” sur l’aval.

20160508_10185220160508_101954
La Dordogne a joué au mikado…

Le parcours est beau avec de nombreuses fleurs, en voici quelques une de répertoriées.

20160506_111522 20160506_111527 20160508_091332
Cardamine à sept folioles ou Dentaire pennée (Cardamine heptaphylla) : La Cardamine à sept folioles est une plante herbacée relativement rare, poussant dans les forêts, le plus souvent en zone de moyenne montagne.

20160506_115525 
L’Orchis Mâle ou Pentecôte
(Orchis mascula)

20160506_115540
L’Orchis Mâle ou Pentecôte
(Orchis mascula)

 20160507_111721
Myosotis des bois
(Myosotis sylvatica)

20160507_111855
Compagnon rouge (Silene dioica)

20160507_112203
Valérianelle ou
Mache ou Doucette (Valeriana locusta )

20160507_112216
Stellaire holostée (Stellaria holostea)

20160507_112941
Knautie des bois (Knautia maxima)

Le long de ce chemin forestier nous découvrons une jolie cascade et en prenant de l’altitude, nous découvrons une belle vue sur la forêt et les gorges d’Avèze.  

20160508_11153720160508_111007

Pulmonaire semblable
(Pulmonaria affinis)


20160507_111621

 

Fleurs rouges en clochettes, devenant bleues-violettes, en cyme enroulée. Calice rougeâtre et velu, ventru à la base, fendu jusqu’au tiers, à lobes allongés. Feuilles du bas de la tige tachées de blanc et pétiolées; celles de la tige 7-8 sessiles et alternes.

Tige poilue. Plante hérissée de poils rudes mélangés à des poils glanduleux.

Propriétés Thérapeutiques
(source : http://www.botaniste-en-herbe.net/)
Selon la théorie des signatures, les taches des feuilles de la Pulmonaire évoquaient un poumon malade. On l’a donc utilisé, autrefois, pour soigner les maladies des voies respiratoires, particulièrement la tuberculose. Aujourd’hui, les feuilles séchées et infusées peuvent contribuer à soigner les bronchites et la toux.

• Propriétés culinaires
Les fleurs décorent vos salades. Riches en mucilage, vit. C, potassium, silice et calcium, les feuilles se consomment crues en salades ou cuites dans les soupes ou en beignets.

Ce contenu a été publié dans Carnet de Voyage, Faune et Flore, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire